Biographie

 

En 1986, à la sortie de son premier 45T “Où es-tu mon vieux Bruxelles ?”... exercice un peu curieux... on demande à papa d’écrire sa biographie, la voici :

 

 

“Né à Nivelles en 1925.

A partir de 1930 vit à Bruxelles.

1940 , débute au cabaret “Le Grillon”, dirigé par Jacques Loar, en imitant Fernandel.

De 1940 à 1965 fait du cabaret et du music-hall, dont L’Ancienne Belgique dirigée par Georges Mathonet.

En 1965 début au Théâtre de Poche dans “L’alchimiste” de Ben Jonson. Et ce fut le commencement d’une carrière bien remplie et une suite de rôles marquants et de nombreuses pièces parmi lesquelles :

 

Les femmes savantes

Mort d’un commis voyageur

Le pain dur

Le maître de Santiago

Le bourgeois gentilhomme

Maître Puntila et son valet Matti (Eve du théâtre 65-66)

Churchill dans Les soldats. Son rôle préféré

Volpone

Le malade imaginaire

Le nombril

Le scénario

Le mariage de Melle Beulemans  (Popularité incontestable)

 

Joue au cours de cette saison 3 créations

 

Le grand avocat aux Galeries

Dans l’intérêt général au théâtre de l’Ancre à Charleroi

Le soleil n’est plus aussi chaud qu’avant au théâtre du Parc

 

A fêté l’année dernière, au théâtre de l’esprit frappeur au cours des représentations de “Les ailes de la nuit” de Pizzuti, ses 45 ans de métier dont 20 ans de théâtre, 60 ans d’existence et 40 ans de mariage !”

 

Jacques Lippe

 

Il décide alors de reprendre son indépendance vis à vis des théâtres, ne signe plus à l’année, et choisit ses rôles .

On peut l’applaudir dans ... Garde à vue ... Nathan le sage ... Amadéus ... L’escalier

Le voir au cinéma dans L’oeuvre au noir.

 

En septembre 1990  il nous quitte en ayant encore plein de projets en tête...

 

 

Enfance et famille

 

 

...Ma grand-mère paternelle, que j’adorais, qui me laissait toute liberté et chez qui je passais mes grandes vacances, y est sûrement pour quelque chose…

 

Mon aïeule qui avait un joyeux caractère était aussi une femme très courageuse. Pour arrondir ses fins de mois, elle écumait les fonds de greniers et revendait le produit de ses découvertes. Les invendus s’entassaient dans son grenier. Grenier qui était un véritable musée où je passais le plus clair de mon temps.

J’ai vécu là des heures exaltantes. Je n’avais que l’embarras du choix, chapeaux de paille, melon, claque, redingote, cannes et autres accessoires... Bref une véritable panoplie pour le petit garçon qui rêvait en secret de monter sur les planches.

J’imaginais un programme prestigieux où défilaient toutes les vedettes de l’époque…

Maurice Chevalier, Fred Astaire, Georges Milton, Fernandel, Tino Rossi et bien d’autres.

Le virus était en moi et aucune potion magique ne pouvait l’ immuniser.

Je descendais aux heures de repas et remontais rapidement retrouver mes personnages de rêve, ignorant qu’un jour ces rêves se réaliseraient bien au-delà de mes espérances…

 

Jacques Lippe

 

 

Jacques et Mimy

En famille

Son autre passion